• Ecrire à partir d'une photo (5)

      

     

    198046P1010622.jpg

     

      

      

    C'est reparti ! Jusqu'à credi 3 juillet pour proposer vos textes !

      

    Voici les productions de cette semaine :

    _________________________________________________________________________________________

    Par Mayette :

    Louise était partie en vacances avec son père. j'avais donc du temps pour moi. Mais pourquoi je suis allée dans ce parc ? Pourquoi il a fallu qu'Irène y soit aussi ! Et maintenant me voilà plantée là, à la regarder peindre !

    J'aurais mieux fait de partir avec eux. En ce moment ils doivent être sur la plage à faire des châteaux de sable.

    Elle croit quoi Irène ? Qu'elle va la vendre sa croûte ? C'est d'un banal, peindre une statue dans un parc !! Pfff...

    Le pire c'est que je ne peux même pas parler ! Madame a besoin de concentration !  Il faut absolument que je trouve une excuse pour m'en aller sans la fâcher. Faites que Paul m'appelle...

    Zut ! Je pensais qu'en lui disant que j'avais besoin de calme elle s'en irait ! C'est pourtant une pipelette Jeanne, elle n'est pas censée tenir aussi longtemps silencieuse ! Elle va rester plantée là combien de temps à me regarder peindre ? Qu'est ce que je fais ? Je lui dis qu'elle m'agace ? Envoyez moi un signe ... de la pluie ? le téléphone qui sonne ? tout ce que vous voulez mais qu'elle s'en aille !!

    ________________________________________________________________________________________

    Par abcdefgh(ij) :

      

    - Bonjour !

    - ‘jour.

     

    - Il fait beau, hein. Un temps idéal pour peindre. J’aimerais bien savoir peindre.  Ça doit détendre.

    - Oui.

    - Vous peignez quoi, là ? La statue qu’est en face ? Avec les arbres derrière ? C’est ressemblant !

    - Mmm.

    - Et pourquoi vous la peignez, cette statue ?

    - Ben elle est…

    - Oui, je sais. Pardon : question idiote.  Enfin, idiote. C’est que c’est pas si simple que ça.

    Je vous regarde depuis tout à l’heure, et je me dis : pourquoi diable peindre cette statue ? Tout le monde peut la voir, elle va pas s’envoler.Et puis ce serait pas de chance si quelqu’un la volait, hein ? Depuis le temps qu’elle est là.

    Et puis j’ai réfléchi.

    C’est qu’elle veut l’emmener chez elle, je vois que ça. Je me suis dit : elle veut l’emmener chez elle, mais elle peut pas. Y’a pas la place, p’têt. Et puis on n’a pas le droit.

    Alors que là, elle la peint, avec ce qu’il y a autour, et hop, elle l’emmène.Elle découpe ce petit morceau du parc, et il se retrouve chez elle.

    Chez vous, je veux dire.

    Après, y’aurait plus rapide.

    - C’est sûr.

    - Une photo.

    Moi , quand j’ai voulu emmener le Château de Chambord chez moi, j’ai pris une photo. Ça va quand même plus vite, et puis c’est plus précis.

    Du coup, je me suis demandée : pourquoi elle peint, que ça fait trois heures qu’elle est là, et qu’elle est sûrement déjà venue plusieurs fois, alors qu’avec un portable, elle ferait pareil en 10 secondes.

    - Oui, ça va plus…

    - Non, non, mais j’ai réfléchi. Question idiote.

    La peinture, ça prend du temps, c’est fait exprès. Comme ça, elle s’imprègne. Elle en connaît tous les détails, de la statue. Donc elle l’emmène pas que sur sa toile, elle l’emmène aussi dans sa tête. Un peu comme si c’était elle, enfin vous je veux dire, qui l’avait sculptée. Elle emmène chaque arbre, chaque gravier du chemin. Ils sont à l’intérieur, maintenant.

    Alors que moi, avec mon appareil photo… Clic, et puis c’est tout.

    - Oui, je crois que…

    - Non mais je vous dérange pas plus longtemps. Faut que j’y aille.

    En tout cas c’était passionnant de discuter avec vous.

    __________________________________________________________________________________________________

    Par Sev02 :

    Elle commençait à s'impatienter et ne trouvait pas ce qui dénotait dans le tableau. Pour la troisième fois, elle fronça les sourcils et examina le tableau avec attention.

    Elle s'interrogea sur la couleur des plates-bandes mais dût reconnaître qu'elles étaient magnifiquement réalistes. La posture du sujet, parfaitement immobile depuis presque 2 siècles ne pouvait pas être la cause de sa gêne, ni même sa teinte bronze vieilli. Le soleil cognait et malgré son couvre-chef, des gouttes de sueur perlaient le long de ses tempes. Elle s'efforça de se calmer, contempla la palette des couleurs, puis de nouveau la toile. C'était avec bien du mal qu'elle s'aperçut que c'était la couleur du ciel qui tranchait avec l'impression générale de l'œuvre. Une teinte bien plus vive était nécessaire pour rendre compte de la clémence du temps ce jour-là.

     

    _________________________________________________________________________________________

      

    Par Miss T' :

     

    Hyde park. Notre repère. Notre QG. Nous aimons Hyde park pour ses arbres, sa verdure, ses abris, ses personnes âgées et ses jeunes enfants qui nous lancent des miettes de pain, (même s'ils les partagent avec ces crâneurs de cygnes), ses nuits calmes et ses matins tranquilles, et aussi pour ses soirées de week-end aux poubelles débordantes de restes délicieux. 

    Ce que nous n'aimons pas à Hyde park, ce sont les deux barbouilleuses... Dorothy et Beth. Tout un poème! Elles viennent tous les dimanches matins, très tôt, à peu près en même temps que les premiers joggeurs. 

    Les barbouilleuses sont bruyantes, fatiguantes, et puantes. Avez-vous déjà senti l'odeur de leurs tubes de couleurs à l'huile? Beurk... Pire que de l'huile de foie de morue!! Et surtout, les barbouilleuses pensent qu'on les dérange. Cela ne leur plait pas, quand je me pose sur la tête de telle ou telle statue.... Quand je volette ici ou là. 

    Quand je m'installe sur une branche, au dessus d'elles. 

    Un jour, elles ont entrepris de m'en chasser, à grands cris, à grands gestes, à grandes odeurs d'huiles... 

    Ah! Hyde Park. Quel merveilleux endroit. On y revient toujours. Avez-vous remarqué les couvre-chefs de Beth et Dorothy ?

    Elles ne reviennent plus jamais sans.

     

    _________________________________________________________________________________________

     

    Par Delphine G63 :

    Dis-donc, elle a bien avancé. 

    Elle est assez douée, quoiqu'on en dise.

    C'est pas la plus drôle des artistes, Patricia, on rigole pas beaucoup quand on peint près d'elle.

    Mais c'est pas mal. Elle en est où là ? Elle doit peaufiner le feuillage sans doute, puis un bout de ciel...

    Mais attends.... la statue... il lui manque un bout, et pas le moins important !!!

    En plus d'être trop sérieuse, elle est donc prude !

    Ah lala, laisse moi allez raconter ça à Hubert et Jean-Paul qu'on se marre cinq minutes ! »


  • Commentaires

    1
    Madame Têtard Profil de Madame Têtard
    Mercredi 3 Juillet 2013 à 13:43

    Spéciale dédicace à Delph G63: Bisous!!

    2
    delphine G63
    Jeudi 4 Juillet 2013 à 03:08

    merci!!!

    3
    sev02 Profil de sev02
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 09:36

    sev03 Je monte en grade!

    4
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 09:49

    Mais tu descends vers le sud  !

    Je corrige ça de suite.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :